Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. – 1×09 – Repairs

marvel-agents-of-shield-dvdbash-wordpress

Il semble que plus les épisodes d’Agents of SHIELD s’enchaînent, moins les twittos les regardent. Vu les épisodes de départ, on ne peut leur en vouloir. Pourtant la série continue de gommer les défauts de ses débuts, même si il y en reste malheureusement toujours. Après l’épisode 6 et 7 qui développaient d’autant plus le duo de scientifiques, ainsi que l’épisode de la semaine dernière, qui n’avait au final aucun rapport avec Thor : Le Monde des Ténèbres, mais apportait quelques bonnes idées comme l’asgardien, c’est au tour de l’agent May d’être sur le devant de la scène avec ce neuvième épisode.

Le problème du pilote, c’est d’avoir introduit des personnages attachants, par leur humour mais d’avoir aussitôt opté pour un côté « mystère » absolument inutile, ce qui fait qu’on en est encore à ce stade de la série à développer les personnages, à un niveau de base qui devrait être fait dès le pilote. Pour May, il s’agit de son fameux surnom « La Cavalerie », ce qui est censé nous expliquer qu’elle est très badass mais aussi très sombre, mais sans qu’on nous dise pourquoi évidemment.

Agents_of_SHIELD_Repairs_04

Et au final, le mystère n’est toujours pas dévoilé, certainement pour prévoir un twist en mi-saison, voire même en fin de saison. Et les révélations sont maigres au niveau de l’agent May, qui même si elle gagne un peu en profondeur, on est bien loin de ce que laissait suggérer la dernière scène de l’épisode précédent, à savoir un peu de maturité bienvenue. Non, l’intrigue la plus enthousiasmante de cet épisode, c’est celle qui tourne autour du personnage d’Hannah, qui semble être dotée de télékinésie.

Son rapport avec Dieu, où chacun de ses choix semblent être devenue une punition divine nous rapproche un peu plus de l’esprit du pilote, qui essayait de nous parler de cet étrange rapport entre les êtres humains et les super-héros qui les surplombent, si bien qu’il est devenu difficile de vivre dans notre monde, car la barre à atteindre est devenue encore plus haute. Même l’ennemi de l’épisode se rapproche quelque peu des prémices du pilote, avec ses humains qui soudain, perdent la raison avec l’arrivée de ces pouvoirs. Mais là où Fringe arrivait toujours à rendre humain ses antagonistes de la semaine, qui faisaient le mal par aveuglement de leur amour, il est difficile d’y trouver de l’intérêt dans Agents of SHIELD, uniquement à cause d’un problème dans l’écriture, alors que le but semble être le même.

Un épisode plus que passable de plus pour la série grand public de Marvel. Je garde toujours espoir que la série corrigera ses erreurs suite au hiatus de fin d’année, mais il va falloir sérieusement que cela se rapproche. L’épisode suivant semble se recentrer sur la mythologie du show, puisque la mystérieuse organisation Project Centipede sera de retour.

Tags: , , , , , ,

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire :