Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. – 1×14/1×15 – T.A.H.I.T.I./Yes Man

J’ai pris un peu de retard dans ces critiques sur la série, alors cette fois, ce n’est pas un épisode, mais deux épisodes que je vais vous chroniquer ! Ce qui tombe bien, puisqu’on va pouvoir voir deux épisodes différents : un qui fait avancer la mythologie et l’autre qui se veut plus divertissant, mais qui n’oublie pas pour autant d’exploiter ses personnages.

Après un long hiatus, la série revient en forme avec son quatorzième épisode intitulé T.A.H.I.T.I., dont le titre ancre d’ores et déjà l’épisode comme un événement important de cette saison, et c’est le cas. Afin de sauver Skye, actuellement entre la vie et la mort, Coulson part chercher une aide capable de la sauver, mais en profite surtout pour avoir des réponses à ses questions, en se rendant directement au bloc opératoire où on a lui rendu miraculeusement la vie. Mais avant, la série en profite pour étoffer sa galerie de personnages avec l’introduction de deux nouveux agents : un chef et son assistant. Bien-sûr, le parallèle avec Coulson et Ward est évident, chacun se partageant la rivalité de l’autre, mais l’ensemble manque de conviction pour impressionner, surtout qu’on sent les ficelles narratives avant même qu’elles ne soient explicites, la future romance entre Simmons et un beau black pour forcer Fitz à sortir de sa timidité sonne déjà comme un dur moment à vivre au sein de la série. Néanmoins, éloigné de leur utilité narrative, ces nouveaux personnages arrivent à posséder suffisamment de consistance pour qu’on s’y attache un tant soi peu, mais je doute encore de leur utilité dans la série, et j’espère qu’ils seront correctement exploités.

Si l’équipe est enfin soudée après une première partie de saison en dents de scie, il est rassurant de voir que la série ne ménage pas ses personnages et continue d’offrir des variations dans leurs différentes relations afin d’éviter un ennui certain au spectateur, mais surtout d’un point de vue narratif, puisque de nombreux conflits commencent à se former, alors que le spectateur commence enfin à croire en la véracité de cette « famille » qu’il suit de manière hebdomadaire. Et la série en profite également pour l’appâter en répondant à une donnée-clef de la série, tout en augmentant les questions : la résurrection de Coulson est dû à l’utilisation d’un sérum constitué à partir du sang d’un être extra-terrestre. Comment est-il arrivé sur Terre ? Pourquoi Nick Fury cache-t-il cette découverte ?  D’autant plus que le sérum a été injecté à Skye, et on ne sait pas encore les effets secondaires encourus vis-à-vis de son statut « particulier ».

Bref, Agents of SHIELD se révèle encore une fois au travers d’un bon épisode, correct et peu ennuyant, qui confirme d’ailleurs le ton assez « sombre », « morbide » qu’elle aborde de temps en temps, signe qu’elle sait maintenant vers où elle s’oriente et qu’elle possède toutes les clefs en main pour y arriver. Dont une séquence finale qui donne envie de voir la suite puisqu’il concerne… le véritable premier crossover de la série, avec des personnages issus de l’univers de Thor !

Et oui, dans le quinzième épisode, intitulé Yes Man, Lorelei fait son apparition sur Terre et Lady Sif débarque pour lui régler son compte !

Il est réjouissant de voir que contrairement au précédent épisode qui faisait office de crossover, mais qui aurait pu être tout aussi bien situé à n’importe quel moment de la série, celui-ci intervient suite à un événement qui s’est produit dans Thor 2 (les cellules de prisons déverrouillées suite à l’attaque des elfes noirs) sans compter qu’une actrice issue du film, Jaimie Alexander, fait elle-même le déplacement pour renforcer ce lien… cinq mois après la sortie de Thor 2  ! Il faut bien vendre l’édition vidéo après tout.

Et c’est davantage la frustration qui ressort de cet épisode. L’arrivée d’un tel ennemi, d’autant plus extraterrestre, aurait mérité d’être plus importante et ne pas être résolue en fin d’épisode. Un double-épisode aurait été le minimum mais la saison 1 ayant eu un développement assez chaotique, il ne fallait pas rêver d’une telle solution, peut-être que la saison 2 saura davantage prévoir ce genre d’événement.

Mais c’est une frustration également car l’épisode est très… bancal. En effet, Lorelei possède la faculté d’envoûter les hommes et… c’est des hommes qu’on envoie au combat. May est là, bien entendu mais tout l’épisode n’est qu’un moyen de parler de la relation tendue entre May et Ward, relation qu’on n’arrive toujours pas à définir puisque hormis le sexe et un attachement entre les deux agents, il manque encore un ingrédient qui nous fait croire à l’utilité de leur storyline. De ce fait, Lorelei paraît peu consistance, de même que Lady Sif, qui n’est là que pour délivrer des coups.

Heureusement, la storyline de Coulson n’est pas oubliée, notamment dans la confrontation avec Simmons qui s’interroge sur ce qui a été injecté, de ses relations avec ses supérieurs mais surtout sur l’importance du sérum, pouvant être la solution à tous les problèmes de santés. Coulson continue de cacher son jeu, cherchant d’en savoir plus avant de délivrer les réponses, et il est clair que sa traque de Nick Fury risque d’avoir de lourdes conséquences au sein du S.H.I.E.L.D, et ce, à tous les niveaux. Et les conséquences, elles sont déjà là, avec le cliffhanger du dernier épisode, qui continue de nous rappeler que le manque de confiance envers le S.H.I.E.L.D qui unissait l’équipe se retrouve être exploité au sein même de cette équipe. Difficile de savoir si la série va oser continuer plus loin dans cette thématique ou rester dans la facilité.

Et ça, nous le saurons pas avant le 1er avril, date de reprise de la série. Un autre défaut de cette saison aura été ses nombreuses pauses, qui n’ont pas fait du bien au série, mais qui ont permis de nous faire rentrer en tête que la série est maintenant sur son rythme de croisière et se révèle satisfaisante. Et il nous reste sept épisodes, sans compter l’arrivée du deuxième film sur Captain America, qui promet de modifier l’univers de la série pour sa fin de saison, ou du moins pour sa saison 2.

Tags: , , , , , ,

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire :