Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. 1×16/1×17 – End of the Beginning/Turn, Turn, Turn

Si l’épisode 14 marquait un tournant dans la série et de sa première saison, avec la clôture de l’une de ses intrigues principales, nous révélant enfin ce qui est arrivé à Coulson, on n’imaginait pas forcément qu’il y aurait un tournant aussi décisif par la suite, et qu’un épisode en double-partie lui serait en plus consacré.

Car bien évidemment, et à partir de maintenant attention aux spoilers, le très récent Captain America : The Winter Soldier nous a offert une fin plus que culottée, puisque le SHIELD, infiltré de l’intérieur par HYDRA, n’a pas d’autre solution que d’être détruite, tout d’abord pour éliminer l’ennemi mais également pour repartir sur des bonnes bases, afin que les mystères ne forment plus une des nombreux caractéristiques de l’organisation.

LA grande question sur les réseaux était donc de savoir COMMENT le film Captain America allait impacter la série Agents of SHIELD ? Et la réponse est un peu décevante car elle est au final très terre à terre. Aucune surprise mais néanmoins un enthousiasme certain à nous présenter cette destruction de l’une des organisations emblématiques de l’univers Marvel, mais cette fois, du point de vue du petit écran. Enfin bon, maintenant nos écrans sont grands, je sais pas pourquoi je continue de dire ça.

PUT THE GUN DOWN

Pourtant, la première partie de cet épisode (le 1×16 donc) n’est pas si réjouissante. Considéré à l’époque de sa diffusion comme le meilleur épisode de la série (puis ça sera le tour du 1×17 d’être encensé), c’est pourtant l’épisode qui souffre le plus des défauts récurrents de la série : une réalisation plus que sommaire, un rythme bancal, des sous-intrigues un peu lourde, on sent malheureusement que cette première partie est là tout d’abord pour nous introduire les prémices du retournement du film Captain America mais aussi de la chute du SHIELD dans le prochain épisode.

Néanmoins, on prend plaisir à voir tous les fils narratifs de la série ainsi que les personnages dans le cadre d’une grande réunion importante et qui nous semble de plus lourde d’enjeux. Car au final, le but est de savoir qui est le Clairvoyant, L’ENNEMI de la saison, presque invincible, intrigue qui pourtant sera déjà résolu alors que la saison n’est pas encore terminée. Certes, cette résolution prend sens à la vision du 1×17 mais je trouve ça dommage de griller une de ses cartouches aussi rapidement, mais l’univers Marvel ne manque pas d’ennemi d’envergure, reste à savoir à qui nous aurons affaire lors de la prochaine saison.

Par contre, Deathlock ne semble de ce fait ne plus avoir aucune raison d’exister, puisqu’il obéissait aux ordres du Clairvoyant. Sa transformation robotique ne laisse présager rien de bon quant à son humanité, peut-être disparue, mais il est dommage que cette question reste en suspens à ce stade de la série. Cela m’apparaît comme une incohérence scénaristique mais le personnage possède tellement de potentiel que je suis prêt à pardonner cet oubli.

C'est pas passé loin

Et puis finalement, voilà que surgit le 1×17, l’épisode décisif, un tournant majeur de cette saison. Seulement, l’épisode fait écho aux événements du film Captain America, il n’est donc pas étonnant d’avoir l’impression de regarder… le film condensé en 45 minutes. Certes, on ne s’ennuie pas une seconde mais l’épisode ne possède pas plus de potentiel ou d’identité propre par rapport au film, c’est finalement ce qui va se passer APRÈS qui est le plus intéressant à découvrir, pour voir si la voie empruntée sera correctement exploitée.

Pour en revenir à l’épisode, il s’agirait presque d’une avalanche de twists. La promotion de l’épisode portait d’ailleurs notre attention sur le fait de ne faire confiance à personne, surtout après la « trahison » de l’agent May qui prouvait qu’un personnage peut aussi faire passer ses objectifs et besoins personnels avant les autres, mais les retournements de situation seront en surnombre pendant l’épisode, permettant de ménager le spectateur jusqu’au retournement final, pertinent quand on se rappelle l’introduction du personnage il y a quelques épisodes. Mais finalement, le plus surprenant vient du personnage de Ward, qui se trouve être un agent de l’HYDRA également, ou du moins qui obéit à son ancien chef. Qui sait si il ne s’agit pas encore une ruse de Coulson, afin d’infiltrer le camp ennemi.

Skye/Simmons, pousse toi Fitz, je prends ta place

C’est peut-être l’une des choses qui m’étonne le plus venant de la série, parce que je n’aurai pas cru ça possible. Alors que dans les précédentes séries Whedon, le besoin de se créer une famille était important pour faire face aux ennemis qui nous entourent, Agents of SHIELD a consacré la première moitié de sa saison à construire cette famille pour finalement la détruire à petit feu : Coulson qui ment à son équipage, May qui espionne Coulson et rend des comptes à Nick Fury, Ward qui rejoint son ancien chef, Simmons qui pourrait tomber amoureuse d’un autre homme que Fitz au point que celui-ci prend cet acte pour une trahison envers lui-même, sans compter Skye qui si elle n’a rien à se reprocher, n’est peut-être pas si humaine qu’on ne pourrait le croire. Comment va évoluer l’équipe ? Si on se pose la question, c’est que la série aura certainement rempli un de ses objectifs : que l’on tienne à ses personnages, mais la route est encore longue pour que leur développement et leur évolution soit satisfaisante à mes yeux.

Comme d’habitude, Agents of SHIELD redouble d’efforts pour sa seconde partie de saison, aidé par le film Captain America qui lui donne de la matière facilement exploitable, mais malgré ce côté très réjouissant du dernier épisode, c’est surtout l’avenir de la série qui mérité d’être étudié, afin de savoir comment les scénaristes vont exploiter toutes les possibilités qui s’offrent devant eux et si elles sauront nous satisfaire. J’ai donc hâte d’être au prochain épisode !

Tags: , , , , , , , ,

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire :