Gotham 1×01 – Pilot

La rentrée télévisuelle américaine sera définitivement placée sous l’égide des super-héros, qu’on se le dise. Septembre/Octobre 2014, c’est d’un côté Agents of SHIELD qui repart pour une deuxième saison (après la plutôt enthousiasmante remontée qualitative de la première dans ses dix derniers épisodes, le hype train est de nouveau lancée à pleine vitesse), mais aussi la suite d’Arrow (dont la qualité semble toujours grimper en… flèche – pardon aux familles – d’après les critiques), le lancement de The Flash (Malgré un leak cet été, mais chut, on fera comme si de rien n’était) et Constantine en Octobre prochain (leaké lui aussi, mais chut toujours, on va attendre sagement la sortie officielle). Et puis, il y peut être la plus ambitieuse de toutes ces séries adaptées de comic-books de super-héros vu son pitch : Gotham.

Pour rappel, Gotham, c’est une série de la FOX centrée sur les débuts du célèbre James Gordon (qu’on ne présente plus) lors de son arrivée à Gotham City en tant qu’inspecteur. Et Batman dans tout ça ? Pour diverses et d’évidentes raisons, Batman ne fera aucune apparition dans la série car… il n’existe pas encore. Un des changements par rapport à l’histoire qu’on connait des comics : James Gordon débarque à Gotham alors que Bruce Wayne n’est… qu’un enfant. Une des volontés des scénaristes de la série est de faire en sorte que la série se terminera sur un Bruce Wayne qui aurait grandi entre temps et décidera d’enfiler le costume du chevalier noir.

Tout de suite, le « problème » se pose. C’est un peu comme avec Agents of SHIELD d’une certaine façon : il faudra peut-être revoir (ou changer complètement) ses attentes. AoS n’a jamais promis de voir de l’Iron Man chaque semaine taper la pose avec les agents du SHIELD. Pareil ici : on n’y verra donc pas Batman ni tout ce qui l’entoure habituellement (Gotham n’est pas, et je pense ne sera jamais, un « Batman Year Zero/One »), mais plus une volonté de mettre sous le feu des projecteurs la ville en elle-même et ce qui la compose : la mafia, la police locale, sa population et comment elle évoluera au fil des années pour qu’on y retrouve au bout du compte celle qu’on connaît majoritairement, à savoir cette ville pourrie de l’intérieur, noire, gigantesque et qui fera naître l’alter ego de Bruce.

Néanmoins, c’est ce qu’ils essaient de faire. A voir sur le long terme s’ils s’y tiennent bien (car sur le papier, c’est tout de même ambitieux de transformer une Origin Story indirecte de Batman en série TV), mais il y a quelques petites choses qui me gênent dans ce pilote. Rentrons dans le vif du sujet.

S’il y a bien quelque chose qui pose un peu problème quand on mate Gotham pour le moment – et ce, dès les premières minutes, c’est le manque de subtilité de pas mal de chose concernant le fan service. C’est-à-dire que, même si on peut le comprendre vu qu’on essaie d’attirer le spectateur et le pousser à suivre la série, cette dernière en fait peut être trop concernant les éléments issus de l’univers Batman réarrangés à leur sauce et de faire en sorte que tout soit lié dès le départ, avec un Bruce fraîchement démuni de ses parents. Comme s’ils assumaient à moitié le fait qu’on n’aura pas de Batman, mais que, « eh, restez ! Il y a les origines de pleins d’autres personnages de son univers dans notre série ! ». Ça donne une impression de maladresse, de références forcées.

Comment ne pas ressentir ce genre de chose quand, dès l’ouverture du pilote, on nous présente la jeune fille (Sélina Kyle) qui deviendra plus tard Catwoman, en train de voler… du lait ? Pour nourrir des petits chats ? Subtilité, dois-je écrire ton nom ? Ou que l’on croisera la version 10 ans d’âge de Poison Ivy en train de… s’occuper de plantes vertes ? De croiser M. Nygma dans un poste de police les aidant à résoudre une enquête et où chacune de ses phrases sonnent comme une énigme ? Je sais que les petites choses qui font les ennemis de comics prennent source quelques part dans leur passé, leur enfance, mais balancer tout ça dans le premier épisode, c’est un peu gros. A voir si ça se calme par la suite. Le plus intéressant, finalement, c’est le teasing du Joker.

« Hélas », j’ai envie de dire vu sa surexploitation, le Joker sera d’une façon ou d’une autre dans la série. Bah ouais, c’est comme Batman (comme quoi, ils sont définitivement liés tous les deux, quel que soit le média), on le voit partout, trop souvent, pour pas grand-chose (Arkham City, salut). Mais pour le coup, son intervention dans la série pourrait promettre de jolies choses. L’idée est que l’on retrouvera donc un acteur différent à chaque épisode de Gotham et qui pourra être potentiellement le Joker par quelques indices ici et là. Une attitude faisant penser au Joker, une mention d’un élément de sa vie (le côté humoriste raté, qu’on retrouve déjà dans ce premier épisode), etc. L’idée est très intéressante sur le papier.

Malgré tout ça, ces petits doutes, ces réserves sur certains aspects liés directement à l’adaptation d’un comics, le reste se tient plutôt bien pour un pilote. La réalisation est des plus corrects, avec un Gotham en devenir bien retranscrit, avec quelques plans sur la ville superbe. Bien sûr, le tout reste filmé de façon très télévisuelle, on pouvait peut être en attendre plus la dessus, mais ça m’a semblé propre, sans trop de fioriture ou de grosses maladresses bien visibles (comme les FX d’Agents of S.H.I.E.L.D, désolé, je t’aime bien comme série, mais ya des choses qui ont du mal à passer). J’imagine sans mal que l’orientation policière de la série et non super-héroïque doit bien aider.

A côté de ça, les acteurs sont globalement très bons (Même le jeune Bruce Wayne arrive à convaincre, j’y croyais pas !) et collent bien à leur personnage (Le nouveau Alfred est parfait, tout comme le futur Pingouin, qui m’a bien rassuré). Je regrette l’absence de moustache du commissaire Gordon, mais j’imagine qu’elle arrivera dans quelques saisons…

Et à côté de ça, c’est plus simplement un pilote qui donne plutôt envie pour la suite, chose pas toujours gagné pour tout le monde (Agents of… Oui bon, vous avez compris). Outre le teasing en second plan du Joker, le fait de commencer les premières intrigues de la série avec le meurtre des parents de Bruce Wayne est assez bien pensé en fin de compte, même si j’avoue que j’espérais que ça arriverait un peu plus tard. Sur le coup, comme dit plus haut, ça fait élément de fan service balancé un peu trop rapidement aux spectateurs (j’aurais aimé qu’on introduise un peu plus la famille Wayne avant de les zigouiller), mais en fin de compte, arrivé à la fin de l’épisode, on se dit « Pourquoi pas ? ».

Ca a le mérite tout à fait louable de mettre de suite dans l’ambiance d’une ville pourrie et corrompue où le meurtre d’un couple de riche « lambda » à première vue cache quelque chose de plus gros, sans doute distillé le long de la série (ou du moins, la saison 1). Reste à voir comment tout ça sera géré, car malgré toutes ces bonnes intentions, la série aura fort à faire dans le genre Policier, registre déjà bien rempli depuis une dizaine d’année. De plus, même si j’apprécie le plot de base, ça reste quelque chose d’assez classique dans l’absolu. A voir donc comment ils vont gérer la mise en place de l’univers de Batman, pour en faire une vraie touche perso. C’est un peu un jeu à double tranchant, entre un fan service potentiellement trop dégoulinant, et un risque d’univers trop aseptisé/classique dans le cas contraire, en tant que série policière.

Mais il n’en reste pas moins un résultat nettement moins pire qu’escompté, plutôt solide malgré quelques maladresses et qui motive pas mal pour la suite. La série a encore beaucoup à prouver, mais ça semble parti pour être une bonne pioche de cette saison.

The following two tabs change content below.
Batman, c'est un peu mon Avengers préféré.

Derniers articles parPso (voir tous)

Tags: , , , , , , ,

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire :