Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. – 2×01 – Shadows

Mine de rien, le retour de la série était attendu. En s’améliorant constamment depuis ses débuts désastreux, une solide fanbase s’est créée, présente chaque semaine devant un nouvel épisode si bien qu’il n’est pas étonnant de voir un réel enthousiasme de la communauté devant ce season premiere. Pourtant, c’est loin d’être mon cas, ayant un avis plus modéré mais confiant, envers cet aperçu de la saison 2.

Après les événements de Captain America : The Winter Soldier, Coulson a été nommé directeur du S.H.I.E.L.D. par Nick Fury himself ! Tout ceci dans le but de faire renaître de ses cendres cette organisation qui s’est perdue dans ses intentions au fil du temps. Intelligemment, Marvel et les scénaristes ont pensé à créer une seconde série qui sera diffusée sur ABC : Agent Carter ! Suivant bien entendu le personnage de Peggy Carter incarnée par Hayley Atwell, la série devrait raconter la création du SHIELD tandis que Coulson essaye de la remodeler dans le présent, pour une diffusion prévue pendant le hiatus d’Agents of SHIELD en janvier 2015.

CLARK GREGG

De ce fait, Peggy nous fait l’honneur d’apparaître dans ce season premiere afin de nous donner un avant-goût de sa future série, mais aussi pour signaler que les deux séries risquent d’être beaucoup plus liées qu’on ne l’aurait pensé. Si revoir Haylet Atwell ainsi que quelques vieux amis de Captain America comme Dum Dum Dugan est un beau cadeau, il est encore difficile de se prononcer quant à leur utilité et la future qualité de la série. Rendez-vous donc en 2015.

En ce qui concerne le présent, on ne perd pas de temps. Après une ellipse temporelle suite à l’été pas trop ensoleillé que nous avons passé, Coulson travaille d’arrache-pied pour rebâtir le SHIELD, quitte à devenir aussi mystérieux que Nick Fury. Avec des décisions difficiles et un statut qui lui pèse sur les épaules, il est intéressant de savoir ce que les scénaristes ont prévu pour ce personnage mais il y a là un potentiel qu’il ne faudrait pas gâcher.

En toute logique, de nouveaux agents ont fait leur apparition, dont la célèbre Lucy Lawless (aka Xena foreveeeeeeeeeer <3) qui nous fait grâce d’être LA guest-star de cet épisode mais attention, il ne faudrait pas créer trop de personnages alors c’est tout naturellement qu’on les tue tous d’ici la fin de l’épisode, pour ne laisser que les membres que nous avons appris à connaître il y a maintenant plus d’un an. C’était logique et prévisible si bien que cela gâche la surprise de l’épisode, mais il fallait se rendre à l’évidence : avec tant de personnages, il aurait été difficile de maintenir des intrigues cohérentes et intéressantes sans sombrer dans les multiples fils narratifs invraisemblables. Malheureusement, ces nouveaux membres n’auront pas eu l’occasion de briller ni d’avoir un tant soi peu de personnalité.

LUCY LAWLESS, NICK BLOOD, WILMER CALDERON, HENRY SIMMONS, CHLOE BENNET, PATTON OSWALT

La personnalité, on va surtout la retrouver dans nos anciens personnages adorés. Si May ne semble pas avoir énormément changé, Skye semble beaucoup plus sûre d’elle suite à la trahison de Ward, devenant ainsi un agent plus qu’efficace à l’heure où ses origines restent inexpliquées. Ward, toujours prisonnier par l’équipe du SHIELD se montre sous un nouveau jour : n’ayant plus rien à perdre, il joue constamment entre une personnalité de sage prêt à mourir et un manipulateur hors-pair prêt à révéler les nombreuses informations dont il dispose. C’est l’occasion pour l’acteur de dévoiler une palette de son talent jamais vue jusqu’à présent et qui l’éloigne de son ton « passif » de la saison dernière. C’est l’une des plus grosses attentes de la saison : voir jusqu’où va se développer son personnage, en espérant qu’il ne subisse pas une rédemption miracle qui serait totalement à côté de la plaque d’un point de vue narratif ou même de cohérence.

Si tout le monde a deviné que Fitz n’était pas au meilleur de sa forme suite à son expérience avec la mort, il faut avouer qu’on s’est tous fait prendre au piège même si on s’en doutait très fort : Elizabeth Henstridge n’apparaît dans cet épisode que sous forme d’hallucination dans l’esprit de Fitz, traumatisée par l’absence de sa meilleure amie/son amour, alors que celui-ci a déjà subi de plein fouet la trahison de Ward, ce qui continue de prouver que l’esprit de famille dans Agents of SHIELD n’est toujours pas au beau fixe et on se demande si on les reverra un jour, heureux tous ensemble. C’était la dose d’émotion et de sensibilité qu’il fallait à l’épisode et il faut dire qu’elle était particulièrement réussie.

Mais l’histoire, elle, ne progresse pas tant que ça : l’équipe se concentre sur un artefact, le premier cas de 0-8-4 de l’Histoire, que cherche à s’emparer un super-méchant qui a la possibilité d’acquérir les spécificités des matériaux qu’il touche. On se rapproche quelque peu d’un Terminator, sorte d’ennemi invisible et sur-puissant qui se révèle difficile à vaincre. Mais on ne sait pas quelle est l’utilité de cet artefact, si ce n’est qu’il est probablement dangereux et dans quel but il s’inscrit dans l’histoire. Bref, tout cet épisode n’est là que pour nous signaler que l’ennemi entr’aperçu au début de l’épisode dans les années 40 se révèle être le principal bad-guy de la saison, sauf qu’il n’a pas pris une ride depuis le temps. Quel est son but ? On ne sait pas. Comment fait-il pour garder une aussi belle peau ? On ne sait pas.

IAIN DE CAESTECKER, ELIZABETH HENSTRIDGE

On ne sait donc pas grand chose en sortant de cet épisode et c’est là que le bât blesse. Si la série prouve qu’elle peut s’améliorer en insufflant un rythme beaucoup plus maîtrisée, en s’éparpillant moins dans ses storylines tout en développant davantage ses personnages, elle n’arrive pas encore à dévoiler ce que nous réserve cette nouvelle saison si bien qu’on passe l’épisode sans être réellement concentré ou intéressé par ce qui se passe. Mais n’ayons crainte, il ne s’agit que d’un season premiere plutôt faible qui remet logiquement en place la mémoire du spectateur quant à la situation actuelle, avant de déclencher la seconde pour notre plus grand plaisir. Mais ça, on ne pourra le vérifier que dans les semaines qui viennent.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire :