Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. – 2×02 – Heavy is the Head

Alors que les audiences dégringolent, Agents of SHIELD continue d’entamer sa seconde saison avec un deuxième épisode qui m’a paru plus réussi que le précédent, sans trop savoir pourquoi cependant.

Tout le monde n’était pas mort lors de l’accident de la semaine dernière, parce qu’il fallait bien créer un nouveau personnage, mais dommage que ce soit plutôt l’agent lambda qui fut sauvé que Lucy Lawless. Ainsi, tout le but de l’épisode semble justement de remettre en question ce que nous avions la semaine dernière : il n’est plus question de rappeler où en sont les personnages, mais bel et bien de faire avancer l’intrigue.

B.J. BRITT, CHLOE BENNETT, IAIN DE CAESTECKER, MING-NA WEN, CLARK GREGG, NICK BLOOD, HENRY SIMMONS, ELIZABETH HENSTRIDGE, BRETT DALTON

L’épisode démarre donc tambour battant en reprenant exactement là où le précédent s’était arrêté, à savoir la poursuite de l’artefact détenu par un bad guy qui ne se laisse pas faire aussi facilement, mais là où on aurait pu s’attendre à un épisode entièrement consacré à l’action, l’histoire préfère la minimiser afin augmenter les enjeux mais surtout d’élargir les clans. Si l’HYDRA confirme sa présence et sa volonté de revivre de plus belle mais en restant beaucoup trop dans l’ombre, Raina refait son apparition, pour le plus grand bonheur des fans, et semble être l’une des rares à avoir une idée précise de la situation. À noter que Kyle MacLachlan, qui n’est pas très gâté dans ses choix de rôles dernièrement, incarne un personnage mystérieux qui semble savoir beaucoup de choses. En ce qui concerne l’armée, difficile à dire si on peut la considérer comme importante ou intéressante pour la suite de l’histoire. Si il y a une réelle volonté de montrer régulièrement Adrian Pasdar et de rappeler que les méthodes du SHIELD ne sont pas les meilleures, l’armée est souvent le dindon de la farce dans ces deux derniers épisodes, ce qui rend difficile la tâche de croire en elle.

Au SHIELD, le reste des personnages n’évolue pas davantage, à l’exception de quelques-uns. Coulson est davantage présent, et semble toujours explorer son conflit moral intérieur quant à son nouveau statut de directeur. S’il semble sûr de lui, sa position le pousse de plus en plus dans le secret pour protéger les siens, au risque de finir seul et de perdre recul sur ses actes. Fitz reste toujours la caution « émotion » de cet épisode, luttant difficilement avec sa mémoire depuis qu’il a perdu contact avec Simmons mais le voir réussir malgré tout à apporter LA solution de l’épisode nous permet d’éprouver davantage de sympathie envers ce personnage, beaucoup plus qu’envers May et Skye qui restent très effacés dans cet épisode. Ces deux personnages féminins n’en restent qu’au stade de caricature pour l’instant, ayant du mal à se développer et de dépasser leurs habituelles conditions.

ELIZABETH HENSTRIDGE, IAIN DE CAESTECKER

En soi, cet épisode n’est pas forcément mieux que le précédent, mais permet de lancer davantage d’intérêt pour sa suite avec sa mythologie grandissante : l’origine de Skye, l’HYDRA, Raina, la disparition de Simmons et bien-sûr les étranges informations implantées dans le cerveau de Coulson. Si la série fait toujours du surplace, elle semble du moins en avoir fini avec l’installation de ses personnages pour se concentrer sur une histoire complexe et feuilletonnante, même si elle est pour l’instant encore un peu trop confuse pour qu’on y éprouve du plaisir. Mais le teaser du prochain épisode annonce la couleur : l’esprit de « famille » dans la série va encore en prendre un coup.

B.J. BRITT, CHLOE BENNET, NICK BLOOD, CLARK GREGG, MING-NA WEN

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire :