Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. – 2×03 – Making Friends and Influencing People

Après un début de saison en demi-teinte, et assez paresseux de par son statut d’introduction, ce troisième épisode, qui fait office de grand retour pour le personnage de Simmons, continue d’augmenter les enjeux en développant davantage le statut très particulier de Ward au sein de la série mais surtout en nous en dévoilant plus sur la mission parallèle vécue par Simmons, qui risque de conduire à plusieurs reprises à un jeu dangereux.

ELIZABETH HENSTRIDGE

Cet épisode marque aussi le retour d’un ancien personnage, entr’aperçu dans un épisode de la saison 1, à savoir Donnie Gill mais si vous savez, celui qui construit une machine pour foutre le froid partout et qui finissait finalement par avoir ses propres pouvoirs à la fin de l’épisode 12. S’il est plaisant de voir ces prémices d’intrigues enfin prendre vie (tout comme Graviton qui se fait attendre vu la fin de la saison 1), il faudra cependant faire le « saut de la foi » qui consiste à mettre aussi en relation tout ce qui s’est passé entre ces deux épisodes, à savoir la capture du personnage par le SHIELD, mais qui en fait était l’HYDRA, et que donc notre homme aux super-pouvoir est peut-être passé par le côté obscur, et au fait, l’HYDRA a instauré un système de soumission par hypnose pour pouvoir le contrôler en fin d’épisode. Oui, ça fait beaucoup de choses à avaler et c’est pour ça que même si l’épisode se trouve être rythmé, il en devient quelque peu bancal dans sa course aux twists pour satisfaire le spectateur.

Comme toujours, le plaisir de la série se trouve être davantage dans les personnages et les comédiens que dans l’intrigue. Et à part May, on peut presque dire que tous les personnages principaux en profitent cette semaine. Simmons, qui n’est plus la scientifique timide des débuts, s’investit corps et âme dans son infiltration de l’HYDRA, quitte à vivre une vie solitaire qui contraste énormément avec sa sympathie envers les êtres humains. Il est d’ailleurs touchant de voir Coulson épauler sa protégée, dans une sorte de figure parentale, en lui préparant à manger dans son appartement pour qu’elle se sente moins seule l’espace d’un instant. Fitz, de par son rapport à Simmons mais également par la relation qu’il a eu avec Donnie, est également mis en avant lors de cet épisode, ne comprenant pas pourquoi personne ne lui fait confiance. Cela va être l’occasion pour lui de faire ses preuves, et surtout de découvrir quelque chose d’horrible, qu’il avait peut-être décidé d’oublier : Ward est un agent qui travaille pour l’HYDRA et il est prisonnier du SHIELD. Iain De Caestecker délivre encore une fois une performance touchante, et se trouve même parfois être terrifiant lorsqu’il le veut. Son discours face à Ward est tellement fort en émotions qu’il s’agira peut-être de l’un des meilleurs moments de la saison.

IAIN DE CAESTECKER, HENRY SIMMONS

L’acteur qui incarne Ward, Brett Dalton, doit prendre un malin plaisir à le jouer tant il semble délivrer des performances qu’il n’avait jusque-là jamais encore délivrer dans la série et c’est certainement car son personnage est devenu beaucoup plus intéressant. Difficile de savoir ce qui se cache derrière le personnage de Ward, entre un amour sincère ou des belles paroles pour manipuler tout le monde mais en tous cas, moi je jubile à chaque fois qu’il apparaît à l’écran. Face à lui, Skye semble de plus en plus perdre le peu d’humanité qu’il reste en elle puisqu’elle devient la copie carbone de May, une tueuse efficace et insensible. Mais elle reste facilement influençable, à la fois par le SHIELD et par l’HYDRA à travers Ward, et il est intéressant de savoir jusqu’où son parcours va la mener, surtout qu’elle risque peut-être d’être bien plus présente au fur et à mesure de la saison de par son statut de « balance morale » mais également par ses origines qui ne devraient plus tarder à se manifester.

La saison 2 continue dans sa lancée et annonce de belles choses à venir. Si rien ne change du côté des ennemis, qui sont toujours aussi présents mais pas si déterminés que ça pour l’instant, il est intéressant de voir les nombreuses divergences au sein de l’équipe qui commencent à se former, et les relations entre les personnages risquent fort bien de se retrouver modifiées d’ici la fin de la saison. Entre Simmons qui joue double-jeu à l’HYDRA et une Skye qui bascule vers le chemin de la vengeance, notre cher directeur Coulson risque d’avoir du mal à maintenir l’esprit de l’équipe dans une saison à l’esprit torturée.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire :