Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. – 2×09/2×10 – …Ye Who Enter Here/What They Become

Mon dieu, ces deux derniers épisodes ! La série s’approchant de sa mi-saison, les scénaristes ont décidé de nous offrir un épisode en deux parties (voire trois) qui ne le dit pas et nous offre la cristallisation de tout ce qui fait le sel de cette série pour démontrer tout le potentiel qui se cache derrière ces personnages et cette histoire. Si le 2×10 est certainement le meilleur épisode de la série, revenons tout d’abord au 2×09, qui possède la lourde tâche d’amorcer les fils narratifs qui nous délivreront un épisode de mi-saison magistral.

Dans …Ye Who Enter Here, la fameuse ville (ou cité) n’a jamais semblé aussi importante que n’importe quel autre élément de la série puisque nos agents ne perdront pas une minute à découvrir sa localisation, sachant qu’ils ont pour l’instant une légère avance face à HYDRA. On fait donc affaire à une équipe qui agit et ne semble pas être toujours à la ramasse, comme cela pouvait souvent arriver auparavant. Même les personnages en profiteront pour régler leurs problèmes, à l’image de Fitz & Simmons qui auront le droit à leur grand discours de la saison sur leurs sentiments respectifs, ce qui reste toujours la grande carte émotionnel de la série à ce stade, mais elle reste toujours autant méprisée.

Mais de l’émotion, la série en a revendre. Si Skye continue son développement, affirmant sa personnalité, ses actions et ses gestes face au personnage toujours aussi intéressant de Raina, figure d’ores et déjà mythique de la série, les personnages les moins importants peuvent eux aussi subir un sort tout aussi déchirant, comme Mark qui se transforme bien malgré lui en gardien de la cité, ayant perdu tout once d’humanité au point de vouloir tuer ses propres camarades. C’est en mettant en place de tels enjeux que la série permet au spectateur de s’accrocher et de vibrer pour les personnages, et j’espère qu’elle maintiendra cet état d’esprit. Même si c’est difficile à regarder et que mon petit coeur n’y survivra pas.

137546_2940_pre-header

Mais HYDRA, contrairement au reste de cette première partie de saison semble ENFIN aller de l’avant, à ne plus rester passif mais à prendre les devants, quitte à sortir l’artillerie lourde dans cette course contre la montre. Le retour de l’agent vu dans l’épisode 2×04 Face My Enemy et qui possède dorénavant le visage de May est un bon point, Whitefall paraît toujours aussi sadique que d’habitude ce qui permet de donner un corps et un visage à la menace, surtout lorsqu’il promet de faire exploser l’avion de notre équipe en plein ciel. La série se doit de multiplier les figures « méchantes » de sa série, et leur offrir plus de profondeur afin qu’elle finisse par obtenir une palette de personnages qu’elle peut facilement employer pour varier les situations et offrir ainsi une construction plus mythologique et étoffée, ce qu’elle a réussi plus ou moins à produire en ce début de saison.

La série semble également miser davantage sur le côté action, et ce d’une manière plus réussie qu’à ses débuts. Les chorégraphies sont travaillées, la réalisation s’évertue à ne pas nous en faire perdre une miette et elle met généralement en avant des personnages féminins, afin de prouver que les femmes sont tout aussi fortes que leurs camarades masculins. D’ailleurs, à bien y réfléchir, Agents of SHIELD est presque une série de personnages féminins. L’humour, moins présent, est d’autant plus efficace car il intervient rarement mais est beaucoup plus travaillé que précédemment.

Et pour l’épisode de mi-saison, What They Become, le rythme ne descendra jamais pendant toute la durée. Et ça commence fort avec une May qui essaye de survivre en faisant baisser l’avion dans l’altitude afin de semer des missiles, avec une réalisation et des effets spéciaux qui sont certes loin d’être réussis, mais sont de bonne facture surtout pour une série qui nous a offert bien pire en comparaison. On sent que la série lâche des dollars pour les scènes d’action, ce qui est un véritable plus pour le spectateur, d’autant plus que le côté huis-clos du reste de l’épisode permet de justifier cet acte.

Et c’est finalement Skye qui sera le plus à l’honneur dans cet épisode, ce qui paraît normal puisqu’elle rencontre enfin son père et que ses origines nous sont enfin dévoilées. Si Chloe Bennet n’est toujours pas une excellente actrice et qu’il lui reste encore quelques années devant elle afin de nous offrir un très bon jeu, on sent qu’elle fait tout son possible pour expliciter les émotions de son personnage, et je dois dire qu’elle a réussi à le faire, si bien qu’on est AVEC ELLE pendant tout l’épisode, et notamment lors de la confrontation émotionnelle avec son père. Kyle MacLachlan, qui nous aura offert bien mieux pendant sa carrière, continue de nous prouver qu’il ne s’agit pas que d’un rôle pour gagner de l’argent tant il semble jouer son personnage avec une telle honnêteté même si il a une certaine tendance à surjouer lorsqu’il s’amuse à être Mister Hyde. Mais on sent très bien le père qui a perdu sa fille lorsqu’il le faut.

Finalement, du côté des méchants, on ne sait plus trop sur quel pied danser. Si il est réjouissant de voir cette réunion entre Raina, Ward, le père de Skye (aka Calvin Zabo) et Whitehall, où chacun a des buts différents et est prêt à trahir l’autre dès que la situation l’exige, on est encore une fois devant une absence d’informations quant au futur de la série à ce sujet. On reverra Ward et certainement Raina mais Whitehall étant pour le moment décédé, on se demande bien qui sera la nouvelle tête d’HYDRA. Mais encore une fois, cet épisode était réjouissant sur ce point de vue, notamment Ward qui s’allie à l’ex-agent d’HYDRA ou encore Raina qui prouve qu’elle est la plus intelligente de tous. Elle risque de devenir d’ailleurs plus importante pour la suite de la série.

Et finalement, le meilleur moment de l’épisode, c’est lorsque Skye tire à bout portant sur Ward lorsqu’il a le dos tourné. Après tout ce qu’il a fait lors de la fin de la première saison, il était tout à fait légitime que Skye n’oublie pas ces faits malgré leur romance et son sauvetage dans l’épisode précédent. Ward restera une figure plus ou moins maléfique qui n’aura plus sa place au sein du SHIELD et rien que pour ça, je dis bravo aux scénaristes pour ne pas avoir cédé à la facilité.

Après le dernier événement de l’épisode, où Skye (est-ce qu’on continue à l’appeler Skye ?) commence à développer des pouvoirs, difficile de savoir où la série va nous emmener. Si il est évident que la série nous parlera d’ores et déjà des Inhumans avant la sortie du film en 2018, dans quel contexte la série va-t-elle se poursuivre ? Continuer à traiter du SHIELD et d’HYDRA ? Amorcer la mythologie des Inhumans pour de bon ? Qu’en est-il de l’arrivée d’Avengers : Age of Ultron qui pourrait très bien être connecté aux événements de la série ?

Bref, le temps va être long jusqu’au retour de la série le 3 mars 2015. Heureusement pour nous, Agent Carter arrive dès le 6 janvier 2015 pour nous faire patienter. On se retrouve donc en janvier, bonnes vacances à tous !

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire :